Nouveau site internet !
Message à l'attention des clients possédant un compte sur notre précédent site internet :
Merci de créer un nouveau compte sur le site actuel.

Master Class Trapunto avec Juud

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’adore suivre des Master classes. Tout comme j’ai du mal à refuser un bon morceau de chocolat, je ne peux pas résister à m’inscrire à des cours. C’est trop amusant ! Faire la connaissance de quilteurs provenant de villages proches ou lointains. Pouvoir apprécier des quilts, apprendre de nouvelles techniques, découvrir du nouveau matériel, écouter ce que font les autres, connaître les choix qu’ils ont faits. Apprendre de leur perfection et parfois de leur imperfection. Assimiler leur design. Réaliser que dans le fond, nous sommes très semblables ! Nous sommes tous accros aux tissus ; mais nous les utilisons de façon différente. Ressentir l’enthousiasme et la passion qu’ils ont cultivés dans leurs quilts et le désir de les partager ; j’aime, I love it, ik houd ervan ! Tout est digne d’appréciation !

 

Sur le plan pratique, je crois fermement qu’il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre. Vous pouvez adopter de nouvelles techniques ou les abandonner si elles ne vous conviennent pas. Il n’y a pas de mal à les apprendre et les essayer.

J’ai participé à une formation il y a quelques jours.

Je suis allée en Frise, l’une des provinces septentrionales des Pays-Bas. Nous nous y sommes plongés dans une technique appelée Trapunto. La professeure, Ted Storm, fut élue Master Quilter en 2006 par la National Quilt Association à Columbus, en Ohio. Elle est aimable, chaleureuse, passionnée, décontractée, un excellent professeur et effectivement très douée. Je n’avais jamais réalisé aucune technique de bourrage auparavant. Je n’en avais jamais eu besoin, ni ressenti l’idée d’incorporer le Trapunto dans un de mes ouvrages.

 

Nous avons pris place à des tables individuelles et, même si le patchwork implique normalement une bonne dose de relations sociales, j’ai apprécié plus que je n’aurais imaginé le fait de pouvoir être assise toute seule pour explorer cette nouvelle technique. Du temps 100 % pour moi. Il faisait froid et gris à l’extérieur. Il pleuvait même, et l’endroit idéal était à l’INTÉRIEUR.

 

Le monde s’est rétréci en quelques secondes à la taille de ma table. Il n’y avait plus que moi, mon aiguille, du fil, un peu de tissu et un crayon. Pour être honnête, je n’avais aucune idée de ce que je faisais, ni POURQUOI je le faisais. Mais Ted m’avait dit que c’était ainsi qu’il fallait procéder, et j’ai suivi ses instructions. Ce furent vraiment des premiers pas. Un peu incertains, mais déterminés !

 

Nous avons travaillé une forme facile, un cœur. Nous l’avons méché avec de l’organdi, une mèche et une énorme aiguille. Lorsque j’ai enfin réalisé que mes points de bâti allaient rester en place, j’ai échangé mon aiguille de patchwork par une aiguille de matelassage et j’ai fait en sorte que mes « points éternels » soient plus réguliers.  Première étape ! Je commençais à savoir ce que je faisais et pourquoi travailler dans cet ordre.

 

La forme de cœur était juste un avant-goût du « vrai travail » Nous avions commencé à travailler sur la fameuse tulipe de Ted ! Les étapes nécessaires se sont compliqué, mais nous nous y sommes attelés avec le même entrain. En un rien de temps, nous étions à la fin du premier jour.

Il est amusant de noter que j’ai suivi d’autres classes avec Ted Storm et ses tulipes sont un thème récurrent. Pour chaque sujet que vous apprenez (application 1, application 2, matelassage), vous apprenez ses techniques et vous pensez réellement avoir « VU COMMENT ÇA MARCHE ». Mais ensuite, elle vous surprend avec des techniques supplémentaires.

 

 

À nouveau, je me plaçais devant ses tulipes et à nouveau, je voyais des choses que je n’avais pas remarquées avant. C’est magique ! Plus vous maîtrisez le patchwork et le matelassage, plus vous voyez de choses. Dans mon imagination, ma perception personnelle des quilts s’est agrandie un peu plus, à ma grande surprise.

 

Pendant 3 journées fantastiques, je suis restée assise au fond de la pièce à apprendre, en absorbant son savoir comme une éponge.

 

En rêvant d’incorporer ces leçons à mes propres quilts, mais dans un style plus « Juus ».  (Quel que soit ce style ou à quoi il ressemble !)

Ce furent trois superbes journées durant lesquelles je suis restée assise à ma table de travail, assise à la table du petit déjeuner, assise au déjeuner, assise au dîner.  Pour être honnête, je pense que je n’ai pas fait 100 mètres par jour ! Horrible !

 

Et donc, le jour suivant l’atelier, j’ai suivi un « klompenpad », une promenade marquée par des sabots de bois !

 

Mais heureusement pour moi, je n’ai pas dû les enfiler !

 

Le dimanche, les choses sont revenues à la normale à la boutique de Petra Prins.

C’était à mon tour d’enseigner aux autres ! Passez une bonne semaine.

 

Bisous,

Juud

N’oubliez pas : il vaut mieux avoir un ouvrage terminé que parfait !

http://juudsquilts.blogspot.nl

http://vanuitdewinkel.blogspot.nl

 

Leave a Reply

<< Retour aux actualités

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer