Nouveau site internet !
Message à l'attention des clients possédant un compte sur notre précédent site internet :
Merci de créer un nouveau compte sur le site actuel.

Le mot de Juud de la boutique Petra Prins

Judith travaille avec Petra Prins et, dans cet article, elle vous compte un peu de son histoire passionnante !

 

Jamais dans mes rêves les plus fous je n’aurais imaginé qu’un jour je pourrais dire à l’un de mes amis quilteurs de Nantes « on se voit à Sydney » et/ou « on se voit à Houston ». C’est bizarre. Tout a commencé en 2003, lorsque je suis tombée amoureuse d’un quilt. Je connaissais les quilts depuis assez longtemps. J’avais vécu aux États-Unis, et il est difficile d’y faire abstraction dans ce pays.  Mais cette fois, devant ce quilt, ceux que j’avais vus et aimés aux USA me sont apparus à nouveau et j’ai décidé sur le champ que je voulais, moi aussi, confectionner des quilts. Comment ? Je n’en avais aucune idée, mais la décision était prise.

En 2003, j’ai donc pris une aiguille de patchwork et un fil et je ne les ai plus déposés depuis. Ensuite, en 2011, j’ai lancé mon propre blog. Ma sœur et moi allions en vacances aux USA pour y faire du patchwork et j’ai pensé que c’était le moment idéal pour m’y mettre. Au moins, ce serait amusant pour la famille de voir ce que nous pouvions faire ! Une chose entraînant une autre… Puis une autre et une autre. Facebook fit son apparition, puis Instagram, et nous nous y sommes connectées. J’ai maintenant des amis dans le monde entier partageant une passion : le patchwork ! J’admire des quilts réalisés en Australie, en Europe, aux USA, en Amérique du Sud, et j’ai même rencontré certains des quilteurs. Qui l’aurait cru ? C’est peut-être une affirmation audacieuse, mais le patchwork a changé ma vie d’une façon que je n’aurais jamais imaginée.

À part cela, je suis une personne positive. Un « non » ne me semble pas souvent être une bonne option. J’ai l’impression que si on dit « non », on perd une occasion. Le défi (selon moi) réside dans le « oui ». Et donc « oui », un grand sourire et une bonne dose d’enthousiasme semblent être ma devise.

C’est grâce au patchwork, par exemple, que j’ai chatté un jour sur Facebook avec une Australienne.  Sujet : aiguilles. Nous continuons à communiquer, nous ne nous sommes encore jamais rencontrées en personne, mais nous avons prévu d’enfin faire connaissance en automne, à l’occasion du Festival de Houston, au Texas. Bien entendu, elle y amènera ses aiguilles préférées ! Vous devriez savoir maintenant que je vis aux Pays-Bas, à quelques kilomètres d’Amersfoort. Il n’y a rien de spécial à raconter concernant mon village, ce n’est pas l’endroit où vous pourriez rencontrer des Australiens. Mais moi, j’y suis arrivée grâce au patchwork. Le patchwork m’a menée partout, notamment à des endroits où je n’aurais vraiment pas pu me rendre ! J’ai rencontré des gens que je n’aurais jamais connus. J’ai voyagé partout en Europe, aux États-Unis et même en Australie cet été.

Et, en bonne Européenne, je suis presque tombée de ma chaise quand j’ai rencontré un Bonhomme de neige en juin !

 

Il y a trois ans, j’ai commencé à « travailler » un jour par semaine dans la meilleure boutique de patchwork des Pays-Bas (du moins, à mon avis) : la boutique de Petra Prins, à Zutphen. J’étais une admiratrice de Petra depuis des années. Je l’admirais à distance. Elle a rédigé plusieurs livres pour Quiltmania, elle a voyagé à des festivals dans le monde entier, a participé au salon Pour l’amour du Fil de Nantes plusieurs fois, et a fait venir de fantastiques designers de patchwork aux Pays-Bas pour nous proposer l’une ou l’autre technique. Eh oui, j’étais et je reste une grande fan de Petra. J’ai, bien sûr, dit « OUI » avec un énorme SOURIRE quand elle m’a demandé si je voulais l’aider à tenir la boutique un jour par semaine.

L’hiver dernier, elle m’a demandé si je pouvais abandonner mon travail de bureau pour venir travailler à temps plein avec elle ! J’avoue que j’ai dû y réfléchir un peu. Quitter le bureau pour entrer dans un monde complètement différent. Mais bon ! Que feriez-vous si vous aviez l’occasion de suivre votre cœur ? Si vous pouviez vivre de votre passion ? Bien sûr, j’ai à nouveau dit « OUI » et, vous avez bien deviné, avec un GRAND SOURIRE !

Petra et moi avons beaucoup voyagé depuis lors. Nous sommes allées aux États-Unis en mars et y avons donné deux cours, nous nous sommes rendues au salon Pour l’amour du Fil à Nantes et avons voyagé à Sydney, en Australie, pour le festival de juin. Nous avons même organisé un salon à Amersfoort ! Avec la permission de Quiltmania, nous avons préparé la Australian – Dutch Connection, présentant des quilts de Di Ford Hall et Petra Prins. J’étais effrayée à l’idée de cet événement, que se passerait-il si nous étions les seules à penser que c’était une bonne idée ?

 

 

Par chance, ce fut un grand succès. En fait, ce fut tellement amusant que nous allons organiser un nouveau festival à Amersfoort l’année prochaine, du 1er au 4 mai 2019.

 

J’ai reçu il y a peu un email de Quiltmania me demandant si je pouvais écrire un BLOG pour eux. Moi ! Un blog ? Pour Quiltmania ? Hein ? C’est exactement ce que je souhaite faire ! Vous parler de festivals, d’ouvrages, de designers, de techniques à partager, vous emmener avec moi en voyage, tout ce qui me passe par la tête.  Inutile de dire que j’ai bien sûr dit « OUI », merci Quiltmania d’avoir demandé, je suis très honorée.

 

Vous êtes curieux de savoir qui je suis ?

 

 

Eh bien, je suis Judith Ebbelaar, plus connue sous le nom de Juud. Je suis mariée à un homme qui comprend très bien ma passion et qui me laisse être moi-même, mère d’une jeune fille de 21 ans et employée de Petra Prins Patchwork and Quilting à Zutphen.  Je n’exagère pas quand je dis que le patchwork a réellement enrichi mon existence. J’ai pris quelques bonnes décisions dans ma vie, mais celle de saisir une aiguille et du fil et commencer à faire du patchwork est sans aucun doute l’une des meilleures !

J’apparaîtrai une fois par mois ici sur Quiltmania, voire plus souvent si j’ai un sujet à partager !

Bisous

Juud

N’oubliez pas : il vaut mieux avoir un ouvrage terminé que parfait !

http://juudsquilts.blogspot.nl

http://vanuitdewinkel.blogspot.nl

Leave a Reply

<< Retour aux actualités

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer